Qu'est-ce qu'un CCAS ?


Le Centre Communal d’Action Sociale est un établissement public administratif chargé de mettre en œuvre la politique sociale de la commune.
Petite particularité sur la commune il existe deux CCAS distincts (Le CCAS de Bournezeau et le CCAS de Saint Vincent Puymaufrais).

Le CCAS a pour rôle de mettre en place des actions/prestations pour remédier aux situations de précarité ou de difficulté sociale touchant notamment les familles, les personnes âgées, les personnes sans emploi et les personnes en situation de handicap. Le public de la commune y est conseillé sur les droits sociaux, orienté vers les partenaires locaux ou directement pris en charge.

Le CCAS se mobilise principalement dans la lutte contre l’exclusion, notamment par l’attribution d’aides d’urgences ou d’aides exceptionnelles. Plusieurs dispositifs existent également pour accompagner les publics en difficultés (bourse au permis, pass culture, plan canicule).

Chaque CCAS est administré par un conseil d’administration, présidé par le maire de la commune et constitué d'élus locaux désignés par le conseil municipal et de personnes compétentes dans le domaine de l'action sociale.
Comment faire appel au C.C.A.S ? Prenez contact avec l'accueil de la mairie.


Composition du CCAS de Bournezeau / Saint Vincent Puymaufrais


Bournezeau :
Madame Louisette BILLAUDEAU /
Présidente du CCAS de Bournezeau
Madame Laurence BOURGEOIS / Vice-présidente du CCAS de Bournezeau

Madame Annie PELON
Madame Monique BROCHARD
Madame Tatiana BALLET
Madame Clotilde JACQUEMART
Monsieur Daniel CHARNEAU

Monsieur Raphael BOSSARD /
Directeur de la MFR (UDAF)
Monsieur Gerard DURANDET / Président du Club de l'Amitié
Monsieur Louis-Marie GIRAUDEAU / APF France handicap
Madame Dominique GATÉ / Secours Catholique
Madame Marie-Hélène NAVARRE / SEVE


Saint Vincent Puymaufrais :
Monsieur Jérôme AUBINEAU /
Président du CCAS de Saint Vincent Puymaufrais
Madame Annie PELON / Vice-présidente ddu CCAS de Saint Vincent Puymaufrais

Madame Laurence BOURGEOIS

Monsieur Raphael BOSSARD /
Directeur de la MFR (UDAF)
Monsieur Gerard DURANDET / Président du Club de l'Amitié
Monsieur Louis-Marie GIRAUDEAU / APF France handicap
Monsieur Raphael PELLETREAU / Membre de la commission consultative de Saint Vincent Puymaufrais




Quelles sont les actions mises en place par le CCAS de Bournezeau ?

Bourse au permis de conduire 


Le permis de conduire constitue aujourd’hui un atout incontestable pour l’emploi ou la formation des jeunes ; son obtention contribue, en outre, à la lutte contre l’insécurité routière, qui constitue la première cause de mortalité des jeunes de moins de 25 ans. Néanmoins, elle nécessite des moyens financiers qui ne sont pas à la portée de toutes les familles.

 
Pour favoriser l’accès des jeunes au permis de conduire, le CCAS de la commune de BOURNEZEAU a décidé de mettre en place le dispositif de la « bourse au permis de conduire », qui fait l’objet au niveau national d’un partenariat entre l’Association des Maires de France (AMF) et le ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durable.

 
En contrepartie, le jeune donnera des heures citoyennes (35h maximum) pour aider aux travaux de la commune ou pour aider les associations communales dans le bon déroulement de leurs activités ou manifestations.


Le CCAS octroie une aide de 400 € maximum en deux parties :

  •     100 € pour l’apprentissage du code de la route en contrepartie d’une journée de travail ou de 7 heures
  •     300 € pour le passage de la conduite en contrepartie de 4 journées de travail ou 28H

 
Vous pouvez télécharger le dossier d'inscription en cliquant sur le lien ci-dessous (format Word ou PDF)

permis voiture.jpg

Inscription au registre des personnes à risque


Pendant le confinement, en dehors donc de la période saisonnière, un registre des personnes à risque a été activé.

Explication :
Depuis 2003, le plan canicule est activé chaque année pendant la période d’été. Du 1er juin au 15 septembre, la mairie tient un registre des personnes fragiles, afin de leur apporter conseil et assistance si nécessaire en cas de fortes chaleurs prolongées (visites à domicile, transport dans un lieu climatisé…).
C’est ce registre qui a été utilisé, dès le début de la crise du coronavirus Covid-19


Pour qui ?
Les personnes âgées de plus de 75 ans, isolées, et les personnes en situation de handicap et/ou souffrant de problèmes de santé peuvent s'inscrire au registre des personnes vulnérables.

La démarche
L’inscription sur le registre se fait :

  •     Soit par les personnes elles-mêmes 
  •     Soit par un tiers (membre de la famille, représentant légal, professionnels médico-sociaux…).


Procédure 
Si vous êtes concerné, veuillez remplir le formulaire d’inscription suivant avant de le retourner en mairie.

Aide Sociale


Les aides d’urgence :

Crées par délibération du 19 juin 2014
Le principe :
Accordées dans le cadre de l’urgence, sur présentation de justificatifs des ressources et charges fixes : étude du reste à vivre.
Pas de passage au conseil d’administration
 
Les montants :
30 € / mois / personne dans la limite de 120 € annuel en bon alimentaire (1 mois calendaire entre deux aides)
50 € en bon d’essence valable une seule fois
15 € en bon alimentaire pour les sans domicile fixe
L’aide cumulée par famille ne peut dépasser 75 € par semaine.
 
Les conditions :
Le reste à vivre doit être inférieur à 250 € pour une personne seule, 300 € pour 2 personnes, 400 € pour une famille de 4 et 500 € pour 5 et plus.


Les aides exceptionnelles :
Crées par délibération du 28 juillet 2016
 
Le principe :
Aide accordée pour permettre de faire face à une surcharge temporaire et exceptionnelle (aide au paiement d’une facture, … qui met en péril le budget)
Sur présentation de justificatifs des ressources et charges fixes : étude du reste à vivre
Soumis à l’avis du conseil d’administration ou d’un comité restreint d’au moins 1/3 du conseil d’administration.
 
Les montants :
Montant maximum de 1000 € sur une année.
Les services sociaux sont interpellés pour ne pas se substituer aux aides légales
 
Les conditions :
Le reste à vivre doit être inférieur à 250 € pour une personne seule, 300 € pour 2 personnes, 400 € pour une famille de 4 et 500 € pour 5 et plus.

Soutenez le CCAS


Agissez concrètement pour les publics fragiles ou en difficulté, au plus près de chez vous : faites un don à votre centre communal d’action sociale.
En tant qu’« organisme d’intérêt général ayant un caractère [...] social », votre C.C.A.S. peut bénéficier de dons en contrepartie desquels vous bénéficiez de déductions fiscales.


Particuliers
Le don d’un particulier ouvre ainsi droit à une réduction d’impôt de 66% de son montant, dans une limite globale de 20% du revenu imposable.

Entreprises
En tant que mécénat social, les dons effectués aux C.C.A.S., en espèces ou en nature, sont déductibles des impôts sur les bénéfices des sociétés, à hauteur de 60% du montant des versements.

Pour agir, télechargez le dépliant :